Forum d'inspiration médiévale, contenu mature (déconseillé aux mineurs).
 

Partagez | 
AuteurMessage


Messages : 144
Date d'inscription : 22/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   Jeu 7 Juil - 12:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ekaterina De Mellila
Régente de Mellila

Registre

■ Son âge : 27 ans
■ Lieu d'origine : Duché de Mellila
■ Son rang : PNJ
■ Son métier : Duchesse-Régente

Son caractère

Ekaterina avait été une jeune fille curieuse, épanouie et optimiste. Elle croyait dans la vie et, surtout, dans les contes de princes ou de chevalier.  La petite fille avait cru qu’elle serait une sublime princesse qu’un homme courageux et riche viendrait demander sa main à son père après lui avoir fait la cour pendant un certain temps.
Mais le mariage a bien fait comprendre à Ekaterina que la vie ne correspondait pas du tout aux rêves et que sa vie à elle serait bien plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer. Le passage adulte et le mariage ont été si dur pour elle que toute spontanéité en dehors de la chambre de son fils est quasiment impossible pour elle. Ekaterina s’est réfugiée dans un rôle qu’elle s’est construite de toute pièce : celui d’une femme puissante sans limite pour protéger les possessions de son fils.
D’apparence altière, elle a donc un comportement globalement distant et presque autoritaire. Un comportement qui se veut contrôler à chaque seconde et à chaque geste de sa vie. Elle n’échangera donc aucun mot plus haut que l’autre et ne prendra aucune décision ou ne dira mot sans avoir mûrement réfléchit.
A contrario, cela a développé chez elle une tendance à la paranoïa. Elle fait donc peu confiance mais, quand elle y arrive, Ekaterina est loyale et se refusera à faire toute chose mauvaise pouvant aller à l’encontre de sa confiance.
C’est une personne droite qui n’aime donc pas passer outre ses croyances, ses convictions. Malgré tout, elle sait que les évènements peuvent l’obliger à le faire et, même si les remords lui tordront l’estomac, elle le fera.
Cependant son amour pour Adriàn contrebalance énormément ce nouveau « elle » qui à tendance à l’engloutir. La jeune mère est presque surprotectrice et étouffante mais elle aime profondément son petit et fera tout pour lui. A savoir si elle sera capable de lui laisser le pouvoir, par crainte que cela ne lui attire de mauvaise chose.

Son physique

Ekaterina impressionne les gens. Et, la première raison de ce sentiment est la grande taille de la Régente de Namarre qui mesure 1 mètre 73 (sans compter les quelques centimètres qu’elle gagne en portant les chaussures à talon qu’elle affectionne tant). Cette impression de grandeur est, en plus, rehausser par un long cou fin et sa taille de guêpe. Taille qu’elle a réussit à conserver malgré sa grossesse et ce, grâce à un régime alimentaire spécial et un entraînement journalier avec des maîtres d’armes. Cependant, elle n’a pas pu faire quoi que ce soit pour réduire sa poitrine qui est devenu bien généreuse et ses hanches qui se sont bien arrondies durant sa grossesse.
Mais cela ne gâche en rien sa beauté qui impressionne elle-aussi par le fait qu’elle réhausse le port altier, la noblesse naturelle d’Ekaterina. Sa peau est toujours aussi parfaite, légèrement hâlée et sans le moindre grain de beauté. Ses longs cheveux, d’un brun tirant presque sur le rouge, continuent à être coiffé dans de magnifiques coiffures travaillés. Son visage, fin, est une marque flagrante de cette fameuse noblesse avec ses grands yeux gris et ses lipes d’un rouge carmin légèrement ourlés qui montrent toujours un ce qu’il faut quand il faut.
Ekaterina impressionne aussi pour un goût sûr dans la mode. Elle aime être bien habillée et a conscience que cela joue sur l’impression des autres. La belle duchesse choisit donc  de se vêtir avec soin, avec des vêtements de grande facture. Il lui arrive de mettre des tenus de cavalier pour les entraînements avec ses maîtres d’armes mais elle n’apprécie pas de les garder en dehors de ça.
Et, grand secret de la famille princière, ce corps n’est pas aussi parfait sous les robes et les vêtements couteux. Mais peu de personne savent et Ekaterina fera en sorte que cela ne se sache jamais.

Son histoire

Ekaterina n'était pas née pour être princesse. Bien que née d'une famille noble et puissante, elle était surtout la troisième fille d'Aznar II (Marquis de Corduba) et de Katerina (Fille du Marquis de Grenado) et ne se trouve même pas sur le testament d'héritage de son père. Quatre de ses frères, tous aînés, s'y trouvaient déjà. Le destin d'Ekaterina devait être celui-ci : épouser un des alliés de son père comme preuve de leur entente. Être une femme oisive servant de clause à un contrat qui n'a que pour but d'étendre l'influence d'un père pétrit par un besoin maladif de plus de pouvoir, voila ce qu'elle devait être.



Selon cette volonté, la belle et jeune enfant fut éduquée comme toutes les autres progenitures de son temps par des perceptrices. On lui apprit à être élégante, douce, aimable et souriante. On lui apprit aussi à chanter, à jouer du clavecin, à danser et à connaître sur le bout des doigts toute l'étiquette. Bien évidemment, elle fut aussi instruite dans l'art de la lecture et de l'écriture car elle devrait, plus tard, savoir gérer une maisonnée. L'amusement et le temps de l'enfance n'avaient pas beaucoup de place dans cet objectif d'être la plus parfaite des épousées.



Cependant, il arrivait parfois que son petit cousin Fernando, fils de son âge d'un frère cadet de son père, l'aide à échapper à la vigilance de ses préceptrices. Et, dans ces moments-là, les rires fusaient tandis que le jeune garçon entraînait Ekaterina dans ses bêtises.



Mais le temps bénît de l'insouciance où l'étude primait dans sa vie cessa vers l'âge de douze ans. Ses deux soeurs aînées avaient déjà épousé des seigneurs se trouvant sous la férule de son père et Aznar cherchait déjà quelqu'un pour la petite dernière. Et cela serait assez facile, pensait-il, car la beauté d'Ekaterina fleurissait et tout le monde l'enviait d'avoir une si belle enfant. Que dire sur l'appréhension de cette jeune enfant qui savait que, le contrat signé, elle devrait quitter la cour de Huesca qui était son foyer ? La peur grandissant dans son coeur, et ce malgré la temperance et la docilité qui marquait son caractère, qu'Ekaterina commença à faire des fugues. Elle ne voulait pas qu'on l'envoit loin de ceux qu'elle aimait. Ce fut à ce moment-là qu'on mit à son service la jeune Cordélia de Hécatia, une jeune noble qui, pour montrer sa faveur à Aznar, lui avait confié sa descendance. Cette jeune demoiselle devait accompagner partout Ekaterina et son entraînement secret aux armes devait aussi la protéger des autres. Car les choses changeaient et la jeune fille prenait de plus en plus de valeur durant les heures sombres qui commençaient pour le Marquisat de Corduba.



Tout d'abord, la terre natale d'Ekaterina fut marquée par la mort de la Duchesse durant un accouchement très éprouvant. Ni la mère ni l'enfant ne survécurent. Personne ne fut véritablement surpris, étant donné l'âge de la duchesse et le nombre d'enfant qu'elle avait déjà mise au monde. Ekaterina fut anéantie, n'ayant jusqu'alors jamais fait face à la mort. Surtout que les sages femmes avaient cru bon de la laisser assister à l'accouchement “ pour la préparer au futur “. En dehors de la traumatiser, cela ne servit pas à grand chose. Ceci expliqua certainement son comportement étonnant quand, un jour qu'elle accompagnait son père en visite dans une caserne. Quand on emmena au jugement de son paternel un homme soldat, elle ne put que le sauver. Mécontent, et pourtant surpris par la petite qui n'avait jamais osé lever la voix sur lui, il décida de faire battre le soldat avant de le mettre aux ordres d'Ekaterina. “Pour qu'elle apprenne ce que cela pouvait être d'avoir quelqu'un à son service”. Ce qu'Aznar n'avait pas prévu, c'est que ce soldat à l'honneur s'en faille décide de vouer sa vie à la jeune fille qui l'avait sauvé. Avec Cordélia, ils seront les anges gardiens qui ne cesseront de veiller sur elle.

La maladie vient pourtant assombrir l'équilibre que venait d'atteindre Ekaterina. Deux de ses frères succombèrent à la fièvre, comme des centaines voir des milliers de citoyens vivant dans la région de la Marche. Elle emporta aussi l'une de ses soeurs aînées et l'un de ses jeunes enfants. Aznar était enseveli sous le chagrin, demandant à ses fils de rentrer et de laisser leurs terres. Enfermant les siens dans une prison dorée pour qu'ils ne meurent pas, Ekaterina vécut une période d'incertitude.



Mais les nobles sont comme les vautours et Philippe, prince de Namarre, en profita pour glisser à son ennemi de toujours qu'il n'hésiterait pas à fondre sur ses terres affaibles. Ce dernier lorgnait depuis bien trop longtemps sur le Marquisat de Corduba et de ses grandes fabriques de bateaux. Aznar n'eut pas le choix. Il offrit plus que sa part d'impôt à son suzerain, lui concéda une parcelle de ses terres et un contrat commercial qui serait en faveur du Prince. Des faveurs qui furent scellés par l'envoi d'un d'une fille de Philippe à la cour de Corduba et d'Ekaterina à la cour de Mellia pour épouser un fils du prince : Galinto.



La séparation avec sa famille et de son garde, Ivar, fut très douloureux. Mais le contrat était clair, aucun homme ne serait accepté dans l'entourage de l'épousée. Ils avaient surtout peur que ce dernier soit l'amant de la future épouse et qu'il ne pousse la jeune adolescente à commettre une trahison. Accompagnée de sa fidèle Cordélia et de quelques autres femmes d'atours de Corduba, ce fut ainsi qu'Ekaterina intégra la cour de Mellila. Galinto refusa, par la suite, de consommer le mariage étant donné que les premiers sangs de la jeune fille n'était pas encore venue. Appréciant ce qui semblait être un comportement chevaleresque et respectueux, elle accepta la demande de cet homme qui désirait qu'elle ne quitte pas les quartiers ouest du palais. Sous aucun pretexte.



Puis, agée de seize ans (et assez tardivement d'ailleurs), son premier sang vint. Galinto vint demander ce qu'il n'avait pas pris : sa virginité. La chose était alors important pour lui. Son frère aîné s'était pris une porte et était mort d'un traumatisme cranien. L'époux d'Ekaterina venait de devenir l'héritier de la Principauté de Namarre et il lui fallait travailler à sa descendance. Que la jeune femme apprécie de faire son devoir familliale ou pas. Ekaterina s'y plia et cela fut rude pour elle, la douleur de l'acte restant dans sa mémoire.

Les choses changèrent pour elle, à ce moment-là. La fille d'Aznar put enfin sortir de ses quartiers. Ekaterina dû alors faire face à la douleur qu'elle ressentit en faisant face à la franche hostilité contre sa personne. En dehors d'une froideur comportementale, Ekaterina devait faire face aussi aux mesquineries des soeurs de son époux et des nobles de la cour de Mellila.

Heureusement, sa douce et belle Cordélia l'aidait. Elle fut là aussi pour ses deux premières fausses couches qui dévastèrent Ekaterina. Commença alors pour elle une période sombre où son traumatisme de la perte de sa mère se mêlait à la tristesse de la perte de ses deux enfants mais aussi à Galinto qui devenait de moins en moins patient. Il désirait un héritier, qu'importe l'état de son épouse. Son père venait de mourir, il était prince-électeur et ne voulait pas que son frère cadet prenne le pouvoir à sa mort.



Alors qu'elle est enceinte pour la troisième fois, Ekaterina découvrit que Galinto à une maison que tous surnomme le petit palais du Parc-aux-cerfs. La jeune femme apprit qu'il s'agissait en fait du bordel personnel de son époux, instauré par une noble dame se nommant Mme de Pompoudara qui se trouvait être aussi sa favorite amante. Cet évenement sortit Ekaterina de sa torpeur, de sa déprime, en créant chez elle une haîne sans faille pour son mari. Elle accoucha d'un petit garçon, son merveilleux trésor pour laquelle Ekaterina se promit de vivre.

Peu de temps après que Galinto ai couché le nom de son fils sur son testament, ce dernier mourrut d'un empoisonnement. Ekaterina devint la régente de la principauté de Namarre alors que le frère de Galinto était encore en vie. Les rumeurs vont vite car on ne sait pas qui a tué le prince et Ekaterina se trouvait avec son fils alors que lui se trouvait dans son bordel personnel. Mais qui a donc tué Galinto ?

Compétences

Plus d'information [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
■ Erudition (Linguistique) - 1
■ Erudition (Arts) - 1
■ Administration (Finances) - 2
■ Administration (Intendance) - 2
■ Politique - 2
■ Etiquette - 3
■ Persuasion - 2
Derrière l'écran

■ Etes-vous majeur ? - OUI
■ Avez-vous lu le règlement - Code validé
■ Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? - Co-fondatrice
■ Une suggestions ? - Non. Soumettez vous à moi !
■ Ce personage est-il un DC, et si oui de qui ? - Non




Dernière édition par Ekaterina de Mellila le Mer 13 Juil - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1705
Date d'inscription : 21/06/2016
Localisation : Partage son temps entre la Croix des Espines et Evalon

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   Jeu 7 Juil - 16:14

Haaa ! La voilà la miss Angus sunny

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 736
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   Mer 13 Juil - 16:57

Même chose que pour les autres, fais moi un petit up quand tu auras terminé miss Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 144
Date d'inscription : 22/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   Mer 13 Juil - 20:34

Et voila terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 736
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   Jeu 14 Juil - 0:31

Bienvenue sur Les Serments d'Eurate chère co-fondatrice !

J'ai lu ta fiche, elle est nickel.

Tiens le nom de ta servante me dit quelque chose héhé Wink

Citation :
Son frère aîné s'était pris une porte et était mort d'un traumatisme crânien.
On ne pense jamais à la férocité de ces choses là ! J'ai bien ri ^^

Passe voir le maitre des spécialités, Mikhail, pour annoncer la spécialité locale de Mellila une fois que tu sais ce que tu veux.

Tu connais la chanson mais je te la joue quand même :

Te voila validé, tu peux dès à présent te créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], faire une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ainsi que de poster un sujet dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

De plus, tu peux demander un sous-forum pour ton domaine, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

N'oublie pas de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour nous aider à promouvoir le forum en échange de récompenses et surtout, amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ekaterina de Mellila, Régente de Mellila
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leeloo Minai Lekatariba-Laminai-Tchaii Ekbat De Sebat
» musique celtique
» Quand une Ménade s'en revient. | Iseult
» De l'aide pour une pas douée? ^^' [Terminé]
» [UPTOBOX] La Légende de Bruce Lee [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Outils de modération
 
Sauter vers: