Forum d'inspiration médiévale, contenu mature (déconseillé aux mineurs).
 

Partagez | 
AuteurMessage
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 5:59





Fiche de présentation
Ailanda Velandis


• Nom : Velandis
• Prénom : Ailanda
• Age : 20 ans
• Sexe : masculin
• Rang : citoyen
• Métier : artiste itinérant


Physique



Ailanda, qui vient d'atteindre ses vingt ans, donne l'impression d'en avoir plutôt dix-sept. Il faut dire qu'il a un visage imberbe et le sourire facilement juvénile, tel un grand enfant. Il fait 1 mètre 75 pour dans les  65 kilos, ayant une silhouette féline. D'ailleurs, pour peu qu'il se pencherait un peu sur la question, il pourrait facilement se faire passer pour une femme, n'ayant pas une stature de guerrier.
 
Pourtant, il n'est pas faible, pouvant marcher de longues heures pour rallier deux villes ou villages... juste qu'il s'est tourné vers les arts comme ses mains peuvent en témoigner. Des mains douces, loin de celles plus rugueuses des gens habitués à manier des outils, que cela soit la pioche ou l'épée. Il a la peau hâlée de ceux qui aiment vivre à l'extérieur, baignant souvent et depuis leur plus jeune âge au soleil. Il a des cheveux longs et noirs comme les ailes d'un corbeau qu'il attache souvent en queue de cheval. Tenant sa chevelure de sa mère, ils sont très fin et très agréable au touché. Ses yeux d'un vert sombre émeraude semble souvent pétiller de vie, lui donnant un air malicieux.  D'ailleurs, souvent, quand on le rencontre, et même pour la première fois, on a envie de sourire. Il est comme un rayon de soleil, dégageant une bonne humeur qui, sans être contagieuse, ne peut laisser indifférente. Il aime la vie et cela se ressent. Et malgré une vie parti pour être d'errance, il n'est pas trop marqué par celle ci. preuve qu'il prend le temps en temps de faire en sorte de ne pas paraitre pour un mendiant.
 
Après, il lui arrive d'apparaitre sérieux, comme tout à chacun. Mais ce n'est pas sa nature profonde, et c'est souvent tandis qu'il compose, se plongeant complément dans ce qu'il tente de créer.
 
Le pied souple, il est souvent vêtu d'une tenue de voyage, étant après tout un artiste itinérant. Il porte ainsi des bottes qui en ont vue des kilomètres, tout comme son pantalon de braie noire, et sa chemise de lin blanc. Ne pas oublier la cape elle aussi sombre, et vous aurez ainsi une idée de sa tenue de tout les jours. Sa seule protection étant le fait qu'il est un artiste, il n'a sur lui qu'un couteau pour trancher la charcuterie. Vous ne le verrez ainsi jamais avec une arme... sauf si c'est un instrument de musique. D'ailleurs, qu'elle soit à sa main ou accrochée sur lui, il a toujours sa lyre avec lui. 
 
Pour compléter sa panoplie, il a une besace sur son flanc pour y mettre nourriture et autres petits objets. Il possède aussi un sac à dos où il range précieusement sa tenue de rechange, qui bien que n'étant pas de toute première jeunesse, relève d'un autre standing que celle de voyage. Elle lui permet de faire ainsi meilleure impression quand il se présente aux porte d'une petite seigneurie pour demander le gite et le couvert.


Caractère



Si on devait résumer la philosophie de vie d'Ailanda, on pourrait dire qu'elle est assez "carpe diem"... en tout cas pour l'instant. Peut être qu'avec le temps et l'âge, si le ciel lui prête de vivre vieux, il deviendra plus sage et plus raisonnable. Mais pour l'heure, n'ayant qu'une vie qu'il a décidé de tourner vers l'itinérance, il ne désire qu'une chose : en profiter. 
 
Peut être mourra t il en effet demain, alors pourquoi se priver et avoir peur des lendemains ou d'être déçu? Il préfère ainsi vivre de regrets que de remords, étant plus cigale que fourmi. "Advienne que pourra" pourrait d'ailleurs être une de ses phrases fétiches avec "tente ta chance".
Cet aspect de sa personnalité fait d'ailleurs qu'il a du mal à économiser en vue de temps plus dure. Et ce n'est pourtant pas faute d'en avoir déjà connu quelque passage à vide.... et de savoir qu'il y en aura d'autres. Mais sa belle résolution de garder un peu d'argent de coté peut facilement voler en éclat si il tombe sur un plaisir qu'il veut s'offrir.
 
Après, profiter ne veut pas dire abuser, et il serait ainsi plus du genre à prendre le temps d'apprécier un paysage au risque de ne pas ensuite arriver avant la tombée de la nuit au prochain village. Ou bien, se payer un bon repas car il n'a jamais gouté tel plat et qu'il aimerait bien voir qu'elle gout cela a... au risque de mettre ses pauvres finances dans le rouge. Sa seule limite, c'est de risque de blesser les gens, ou de les mettre en danger, ayant un fond gentil.
 
Et même si c'est un artiste, de part son vécu, il n'est pas de nature extravagante. On pourrait même dire qu'il peut être timide ou en tout cas réservé, ne courant d'ailleurs pas après la reconnaissance, voulant juste vivre de son art. Il se montre d'ailleurs poli et respectueux, donnant l'imagine d'un enfant qui a bien été élevé.
 
Pour finir, il y a sa curiosité. Pas de celle de savoir qui couche avec qui, non, cela à la limite, il s'en fou. Non, celle qui fait de lui un itinérant et qui le pousse à voyager. Celle qui vous faite vous demander comment est l'herbe de l'autre coté de la colline. Qui vous pousse à tenter de nouvelles expériences, à découvrir de nouveaux endroits, à faire la connaissance de nouvelles personnes. Il est alors tel un papillon... quitte à se bruler les ailes.
 
D'ailleurs, pour le faire dépérir, il suffirait de le priver de sa liberté, de le confiner dans un endroit. On peut même dire que cela pourrait être une de ses plus grand craintes... si il n'était pas insouciant.


Compétences de base


érudition : chanter chanson de geste 3
érudition : jouer du luth 2
éduction : folklore locale 2
érudition : géographie 1
érudition : linguistique 1
 
artisanat : composition de chanson de geste 2
 
survie : rurale 1
survie : urbaine 1
 
étiquette 1





Histoire



Du plus loin qu'Ailanda s'en souvienne ou même ne sache, le chant et les voyages ont toujours fait partie de sa vie. Ainsi, l'un des seuls si ce n'est le seul souvenir qu'il a de ses parents, c'est celui de sa mère lui chantant de douces chansons dans sa langue natale. Le reste sont des brides qui avec le temps sont devenus de plus en plus flous... jusqu'à disparaitre.

Il faut dire qu'il a perdu ses parents jeune, alors qu'il ne devait avoir que 4 ans et que tout ce qu'il sait d'eux est au final très peu. D'ailleurs, il n'apprit  que plus tard la plupart des informations le concernant avant ses 4 ans. Mais revenons en au début et à ce que sait Ailanda.

Il serait né dans une oasis du Noxa au cœur de l'année 1227, année qui vit aussi une seconde dévaluation de la monnaie secoué l'empire... et c'est ainsi que les mauvaises langues pourraient dire que c'est la raison pour laquelle Ailanda n'est pas un "vrai homme"... car même cela aurait été dévalué. Quoiqu'il en soit, son père aurait été un chef caravanier originaire du Noxa tandis que sa mère  femme de l'Isédra. Comment se sont ils rencontrés? Ailanda ne le sait pas, ne pouvant qu'imaginer que son père poussa ses voyages jusqu'en une ville de l'Isédra frontalière avec le Noxa pour ses affaires. De là, il rencontra celle qui allait devenir la mère de son enfant et ce fut le coup de foudre instantanée, de celui qui n'arrive qu'une fois dans sa vie. Le destin voulu alors que cela soit réciproque et que tout soit réunis pour qu'ils s'aiment sans l'ombre d'un nuage. Pourtant, les parents de la belle, hostiles à cette union, voulurent s'y opposer. Son père n'aurait eu alors plus qu'une solution, ramener l'élue de son cœur dans son Noxa. Il l'aurait ainsi emporté sur son dromadaire dans le soleil couchant, tel une princesse des milles et nuits.

C'est une version romancé et il serait bien dure de savoir si cela est vrai ou non. On peut déjà dire que le départ dans le soleil couchant a peu de chance d'être vrai vu que le Noxa se trouve à l'est de l'Isédra. Pour le reste, c'est la version que donnerait en tout cas Ailanda... et vu qu'il n'y a personne pour la contredire...
 
Ensuite, ce qu'on lui a dit, c'est qu'il semblait déjà avant l'âge de 4 ans un enfant plein de vie et curieux... comme surement tout les enfants. Et qu'il tiendrait beaucoup de sa mère. Il semblerait aussi qu'ils étaient tout les trois heureux jusqu'au tragique jour qui vit la mort de ses parents. Ce jour là, en 1231, une bandes se voulant des "joyeux compagnons" attaqua la caravane de son père, ne laissant aucun survivant à part Ailanda... et encore, c'est car ils le pensaient mort qu'il eu la chance de survivre le temps qu'une troupe passe et vienne à son secours. On lui raconta plus tard que surement son père avait dut périr au combat et que sa mère, les croyant tout les deux morts, s'était donné la mort plutôt que de tomber entre les mains des pillards.
 
Là encore, avec des si, on pourrait en venir à imaginer que c'est une tentative malheureuse des parents de sa mère pour la récupérer qui avait tourné au drame. Mais cela serait cruel et injuste envers une famille qu'il n'a au final jamais connu. Non, il préfère penser que c'est l'esprit de ses parents qui ont guidé la troupe ambulante vers lui pour le sauver et que le reste c'est de la malchance. Et peut être car cela lui arriva jeune, voir très jeune... mais il n'a jamais vraiment ressenti l'envie de se venger. Certes, cela l'a rendu triste et malheureux au départ mais ceux qui le prirent sous leurs ailes veillèrent à lui apprendre que de se venger ne ramènerait pas ses parents à la vie... et qu'au contraire, cela pouvait amener encore plus de tristesse.... voir de rentrer dans un cercle sans fin de vengeance. Et au final, ils firent de lui une personne qui n'aime pas la violence.


On dit souvent qu'il y a l'inné et l'acquis dans ce qui fait qu'on devient tel ou tel individu. Et si l'inné vient des parents, et Ailanda dirait qu'il n'est pas a plaindre à ce niveau là, pour l'acquis, cela vient surtout de son entourage. Et à ce niveau là, Ailanda dirait qu'il a été gâté. Pas au plan matériel, la troupe de "l'aurore du désert" n'ayant jamais connu la grande richesse même si il ne furent jamais vraiment à plaindre. Mais si aujourd'hui il est l'homme qu'il est et qu'il aime en plus à être, c'est en grande partie aux membres de la troupe qui l'a recueillit qui le doit.
 
Déjà car ce sont eux qui lui ont donné son nom actuel. Car quand il était revenu, tout ce que le jeune enfant savait dire, c'est son prénom et chanter des comptines que lui avaient apprise sa maman... se raccrochant à cela comme à une bouée.  Quand à l'attaque elle avait été si violente qu'il n'arrivait pas en parlé...faisant des cauchemars de celle ci durant de nombreuses nuits suivantes, se réveillant alors en pleurs.  Mais du coup, quelques jours après qu'il est reprit connaissance, "l'aurore du désert" décida de le garder avec lui. Il fut alors nommé Velandis... ce qui dans un ancien dialecte veut dire "vent du désert". Plus tard, l'ancien lui raconta avec un sourire malicieux que si les membres de la troupe l'avaient nommé ainsi, c'est car ils avaient déjà senti à l'époque que le jeune enfant avait la capacité de réchauffer le cœur des gens. Bien sure, on peut en douter... mais si c'est beau que même si c'est naïf, Ailanda aime à croire que c'est vrai.
 
"L'aurore du désert" fit aussi de lui un artiste, lui apprenant à chanter dans un premier temps. Il faut dire qu'il semblait être né pour cela. Et c'est ainsi que tout naturellement, ils lui apprirent à chanter des chants racontant des récits à vocation héroïque, ou chanson de geste. Car qu'ils soient seigneurs qui aiment bien qu'on flatte leur égo en racontant des récits sur eux et leurs aïeux ou bien  gens du peuple tout aussi friand de récit héroïques, cela peut toucher tout le monde. Et si il y a bien une chose qu'il a retenu de ce qu'on lui a dit, c'est que la musique ou le chant a le pouvoir de toucher le cœur des Hommes. C'est d'ailleurs la vocation première de "l'aurore du désert" que d'amener les gens à ressentir des émotions en les écoutant et c'est avec cette philosophie qu'Ailanda fut élevé. Plus tard, vers ses 12 ans, on lui a apprit à jouer de la lyre et il était question de lui apprendre à danser. Mais cela ne fit au final jamais.
 
Et qui dit troupe ambulante dit voyages, et le moins qu'on puisse dire, c'est avec cette petite compagnie d'une dizaine de personnes, il en a fait des kilomètres. Il a ainsi fait en long en large et même en travers le Noxa avant même ses 10 ans. C'est lors de ces pérégrinations que les adultes de la troupe finirent par en apprendre plus sur qui était Ailanda.... car même si ils l'avaient en quelque sorte adopté, il n'en restaient pas moins vrai que l'enfant pouvait désirer vouloir retourner dans sa vraie famille. C'est ainsi qu’un vint un jour le trouver pour lui annoncer qu'on avait retrouver des membres de sa famille paternelle. Il écouta alors sagement ce que la troupe avait apprise, complétant avec son imagination les trous qu'il y avait. Puis quand on lui demanda si il voulait retourner auprès d'eux, l'enfant répondit que non... étant à ses yeux heureux avec sa nouvelle famille. Il était à présent un membre à part entière de la troupe et il ne se voyait pas vivre autrement. Puis parlant de cela avec l'ancien, il fut même décidé qu'il ne serait révélé à sa famille qu'il était encore vivant. Déjà pour éviter d'éventuels tracas... puis cela risquait de rouvrir une blessure inutilement car rien ne disait qu'avec le temps, ils n'avaient pas fait leur deuil.
 
Après cela, quelque temps après, il fut décidé de partir pour l'Isédra... le pays de sa mère. Pourtant, la troupe lui assura que c'était car ils voulaient changer quelque temps d'air. Et puis cela leur donnerait l'occasion de voir la grande mer Reillen. Et c'est ainsi qu'ils franchirent la frontière en 1238. Leur séjour dans cette partie de l'empire dura au final moins longtemps qu'ils ne l'avaient imaginé... la faute à l'épidémie de malaria qui frappa en 1240 l'est du pays. Non que la maladie en elle même les aient fait fuir, étant prêt à jouer pour tenter d'apporter un tant peu de réconfort aux gens touchés... mais en période d'épidémie, les itinérants sont encore plus assez mal vu voir interdit de séjour, soupçonné qu'ils sont de répandre la maladie.
 
Du coup, quelque peu contraint et forcé, ils sont repartis vers le Noxa sans en avoir apprit plus sur la mère d'Ailanda et sa famille... mais en ayant vu la mer. Mais sauf que la situation n'était pas meilleure ici qu'en l'Isédra. Du coup, ils poussèrent leur errance vers le nord et les Fenyes. Et à part pour l'ancien et deux autres membres venant de cette partie de l'empire, c'était pour les autres une nouvelle découverte. Et ce nouveau terrain de jeu était parti pour leur durer en plus quelques années, s'étant mit d'accord pour aller faire un tour aux hauts bois de Fenyes.
 
Au passage, il a aussi connu son premier amour au sein de la troupe, en la personne de la fille de l'ainée. Et bien qu'elle est deux ans de plus que lui, ils avaient toujours été proche... et finir par naturellement devenir plus que des amis, voir un frère et une sœur.
 
Bref, il avait tout pour être heureux jusqu'à cette halte de leur troupe chez un petit mais puissant seigneur des Fenyes. Ils firent pourtant comme à l'accoutumé leur spectacle de chant, de danse et de jonglerie sans qu'il y ait aucun incident, l'assistance ayant apprécie ce divertissement fort agréable. Sauf que la femme du seigneur vint voir Ailanda pour lui demander une faveur : celle de lui chanter un air en particulier et que son mari n'aime pas. Et bien sure, pour se faire, le mieux serait de s'isoler le temps que le jeune artiste lui fasse ce plaisir. N'y voyant aucun mal, Ailanda accepta et après avoir prévenu un autre membre de son absence, suivit la femme du seigneur. Et bien qu'il fut surprit de se retrouver dans la chambre de la dame, il ne vit le "souci" que quand celle ci entreprit de vouloir le séduire. Et vu la différence d'âge, on peut déjà parler de couguar. Allant pour tenter de refuser les dites avances, quel ne fut pas sa surprise quand le mari déboula dans la pièce. Et avant même qu'il put s'expliquer, la femme prit la parole pour non pas calmer le jeu mais en rajouter, disant qu'il avait tenter de la séduire. Observant cela d'un air limite ahuri, il eu l'impression de se retrouver dans une mauvaise pièce de théâtre... sauf que c'était pour de vrai.
 
Au vu du soi disant affront, Ailanda fut arrêté et mit au cachot, sa compagnie prier de repartir en le laissant là. Jouant le jeu, l'aurore du désert fit mine de repartir sur les routes... pour mieux revenir le rechercher discrètement deux soirs plus tard. C'est qu'on a beau être une troupe d'artiste, ce n'est pas pour autant qu'on est sans ressources. Repartant avec ses compagnons, Ailanda apprit qu'il était tombé sur un couple qui grâce à lui s'aimait comme au premier jour. En faite, elle s'était servit de lui pour reconquérir son homme... faisant au passage d'Ailanda le dindon de la farce sans se soucier des conséquences que cela pourrait avoir sur lui. Car le seigneur, loin d'être un tendre, n'allait surement pas laisser passer cela... non seulement Ailanda avait tenter de séduire sa femme, mais en plus il s'était évadé. En ces temps de troubles pour cause de famines, il ne pouvait en effet laisser passer cela. Et si l'aurore du désert en risquait rien, il n'en allait pas de même pour lui. Du coup, il fut décider qu'il allait devoir quitter la compagnie... au moins pour un certain temps, histoire de se faire oublier. Pour cette dernière nuit ensemble, ils firent une très belle fête qui s'était finit pour Ailanda dans les bras de sa belle. Ils se donnèrent l'un à l'autre sans savoir si c'était un au revoir ou même un adieu. Car étrangement, même si cet incident avait précipité les choses, il semblait comme naturel que l'oisillon quitte un jour son nid. C'était au final arrivé plus tôt que prévu, et dans des circonstances guère idylliques, mais sans pour autant que cela soit si mal vécu. Et puis rien ne disait qu'ils n'allaient pas un jour se revoir. Car même si la troupe était parti pour repartir vers le sud et lui vers l'ouest, le monde pouvait des fois être petit.
 
C'est donc en 1244 qui prit le chemin de la Sinople tout seul comme un grand, laissant derrière lui non sans quand même une pointe au cœur, la troupe qui est encore aujourd'hui comme sa famille.
 
Et l'air de rien, cet incident a marqué le jeune adolescent, lui faisant réaliser qu'on pouvait tout perdre juste pour satisfaire le caprice d'une personne.... surtout quand elle est noble. C'est ce jour là qu'il prit d'autant plus facilement la voie qui est désormais la sienne... carpe diem.
 
Depuis, seul, il arpente le centre de l'empire en allant au gré de ses humeurs, là où le vent le porte. Ayant dut passer du troupe à solo, il en a profité pour quelque part se réinventer, adaptant ces chants à l'accompagnement de la seule lyre. Et vu qu'il n'est toujours pas mort de faim, c'est qu'il doit bien s'en sortir non? Et puis, d'être vu comme un barde ou un ménestrel peut avoir son avantage... car peu de seigneurs refusent le gite et le couvert à ces artistes itinérants, ayant peur que ces derniers ne chantent non pas des louages mais des satyres sur eux. Et pour ce qu'Ailanda a put voir, nombre de personnes peuvent apprécier d'offrir le gite et le couvert à un ménestrel de passage, ne serait ce que pour l'entendre... et cela aussi bien dans une auberge que dans une ferme. Et ce malgré ou à cause des temps dures qu'ils peuvent vivre.
 
Du coup, pour l'heure, Ailanda peut être vu comme un homme heureux de son sort qui prendra plaisir à voir croiser... voir même à vous chanter un petit quelque chose.
 




Derrière l'ordi


Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? oui

Avez-vous lu le règlement ?    
Code validé


Comment avez-vous trouvé le forum ? Par une amie (Julia)

Le design du forum est-il lisible ou avez-vous eu des problèmes pour vous y retrouver ? Non

Avez-vous des questions ou des suggestions ? Non pas vraiment.


© Never-Utopia


Dernière édition par Ailanda Velandis le Mer 11 Jan - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Duc


Messages : 1965
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : Isédra

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 6:43

Coucou et bienvenue officiellement ^^
*bave devant l avatar*
Bref je vais m occuper de ta fiche dans la journée (je suis au travail du coup cela risque de prendre un moment )
En tout cas hâte de te voir en jeu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 2226
Date d'inscription : 15/07/2016
Localisation : Hautes Plaines de Namarre

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 7:08

Soit le bienvenu ici Artiste itinérant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 144
Date d'inscription : 22/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 13:35

Bonjour !

En dehors du fait que j'adore ton avatar, je te souhaites une bienvenue parmi nous.

Si tu es itinérant et que l'envie te prend de venir visiter la cours du duché de Mellila, tu es le bienvenu Smile N'hésites pas à me MP quand tu seras validée, je serais heureuse de jouer avec toi Smile

Xoxo Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 14:15

*tend un mouchoir à Courage* merci Smile (je comprend, il n'y a pas de souci... en plus son histoire c'est un pavé Embarassed )

Merci à vous pour l'accueil Smile

Je prend note de l'invitation Ekaterina, et ne manquerais pas d'y répondre positivement Smile
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 736
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 17:08

Salutations l'artiste au nom elfique, et bienvenue ! Smile

Tout me semble en ordre sur ta fiche. Je trouve chouette de jouer un artiste itinérant, c'est original et ça offre plein de possibilités ! J'ai bien aimé aussi que tu utilises des références à la chronologie dans ton histoire.

Tu n'auras pas besoin de modifier ton histoire suite à l'ellipse à mon avis, elle sera très courte: juste deux trois mois Smile

Te voila validé ! Tu peux dès à présent te créer un carnet d'aventure, faire une demande de RP ainsi que de poster un sujet dans les demandes de seigneurs et les correspondances.

N'oublie pas de voter pour nous aider à promouvoir le forum en échange de récompenses et bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   Mer 11 Jan - 17:50

Salutations et merci bien Smile

D'accord... du coup j'ai édité pour enlever la remarque sur l’ellipse (ainsi que le calcul des points de compétences).

Et je vais de ce pas voir tout cela Smile

et merci encore Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: L'artiste intinérant Ailanda Velandis   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'artiste intinérant Ailanda Velandis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» ¤ Ceryn Celiand [Gérant de maisons closes]
» Wedin Mainbleue [Guérisseur, artiste & cie]
» présentation de l'artiste
» Fiche technique de l\'artiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Outils de modération
 
Sauter vers: