Forum d'inspiration médiévale, contenu mature (déconseillé aux mineurs).
 

Partagez | 
AuteurMessage
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Gudhvigj Mundrhjalli   Mar 9 Aoû - 22:08





Fiche de présentation
Gudhvigj Mundrhjalli


• Nom : Mundrhjalli
• Prénom : Gudhvigj
• Age : 26 ans 
• Sexe : Féminin
• Rang : Religieux
• Métier : Paladin - Prêtre 


Physique



1240 - 19 ans 


A peine s'était-elle assise et eut-elle posé son heaume sur la table que Fridveig, sa mère, lui mit la marmite de soupe sous le nez. Comment elle réussissait encore à faire bouillir l'eau nécessaire à un repas chaud dans ces contrées aussi reculées de Durdinis restait un mystère. 

- "Qu'est ce que c'est ?" Demanda-t-elle avec suspicion, n'ayant plus l'habitude de la texture rigide des légumes des environs. 
- "Des baies et des navets. Est-ce trop peu raffiné pour les papilles de sa Seigneurie ?" Elle leva les yeux au ciel devant la réplique de sa mère. Depuis qu'elle était partie combattre les pilleurs Thorréens dans le nord avec quelques hommes d'armes, tout le village se moquait d'elle en l'appelant Général ou Seigneur... 
Il fallait avouer que l'armure de fer blanc ornée intégrale et l'épée longue qu'elle portait lors de ses campagnes n'avaient rien à voir avec son habituelle robe de prêtre crème. Moins humble, mais nécessaire. Surtout si on ne voulait  pas se faire empalée vivante par les barbares du nord. Heureusement que les Divins ne condamnaient pas l'extravagance... 
 
-"Non modir, merci pour ce repas..." Elle se tut et mangea en silence. Jamais Fridveig ne lui posait de questions sur ses batailles, et tant mieux. L'attaque avait été un cuisant échec malgré tous ses plans, et elle avait perdu grand nombre d'hommes. Après avoir été acculés pendant deux semaines, ils avaient réussi à percer les défenses ennemis et à s'enfuir.  Fridveig se contentait de s'asseoir à coté d'elle et peigner ses longs cheveux noirs et fins, contraste flagrant avec sa peau blanche, à peine rosée. Les gens d'ici disaient qu'elle était faite de la même glace que l’Échine des Dieux, et que même son cœur avait gelé, lui donnant un teint éthéré, que ni ses lèvres pales, ni son regard sombre et froid ne ravivaient...Beaucoup croyaient que si elle devait disparaître un jour, elle se briserait en mille morceaux comme l'un de ces golems de contes pour enfants. Elle rit intérieurement. Les nombreuses cicatrices qui ornaient sa peau étaient là pour prouver le contraire. 

Elle laissa à sa mère le temps de soigner ses cheveux à loisir, lui concédant ce court moment d'amour maternel, puis se leva pour aller se changer. Contre toute attente, elle avait réussi à repousser les Thorréens assez loin et revenir à temps pour célébrer Hivemina. Fête qui annonçait l'approche de l'Hiver, et les périodes glaciaires qui réduisaient chaque année la population des montagnes du tiers de ses habitants. Pour Hivemina, tout le monde venait à elle pour prier. Sans exceptions.

Une fois son épaisse robe crème, son chasuble et sa vieille peau de loup enfilées, elle chaussa ses bottes de fourrure et alla embrasser sa mère qu'elle dépassait de quelques centimètres, sa pratique de la guerre depuis l'âge de treize ans n'ayant pas altéré sa croissance. Par contre elle avait épaissit sa carrure et fait gonfler les muscles de ses membres fins. Si elle ne ressemblait pas autant à sa mère, on aurait put croire qu'elle était étrangère. Elle rabattit la fourrure sur sa tête, dont elle s'enveloppa pour aller rejoindre sa chapelle, laissée aux soins de son seul ami, Gundhrafn, fils du Bécheur, qui avec l'approche de l'Hiver, n'aurait bientôt plus rien à bécher... 



Histoire



1227 - 6 ans 


L'agitation battait son plein dans le village. La battue avait duré toute la journée de la veille et une bonne partie de la nuit, mais enfin, les hommes revenaient au village de Vidljodr, sur les flancs des montagnes de Durdinis, à la frontière thoréenne,  des torches dans une main et des armes de fortune dans l'autre. L'un d'eux, plus robuste que les autres, portait une enfant dans les bras. 

- "Fridveig ! Fridveig ! Viens vite ! Les Divins soient loués, nous avons retrouvé ta fille ! "
La femme accouru pour pour prendre son enfant dans les bras, l'arrachant presque des bras du Bécheur, le fermier du village. La petite Svidr dormait paisiblement. Elle n'était pas blessée, ni même froide. Un miracle compte tenu du temps qu'elle avait passé perdue dans la forêt, à la merci des animaux sauvages et du blizzard. 

- " Mon fils l'a trouvée prêt d'un arbre, coincée sous un cadavre de loup. " Expliqua le Bécheur, et Gundhrafn à ses cotés acquiesça. " Elle lui aurait dit que la bête est tombée morte devant elle, la couvrant de son corps. Je n'ai jamais entendu une histoire pareille, mais si elle est vraie, elle a eut beaucoup de chance. Elle a échappé au froid et aux autres loups. " 
Mais Fridveig n'écoutait déjà qu'à moitié, trop désireuse de ramener Svidr au chaud dans sa bâtisse. Les hommes se dispersèrent et le Bécheur ramena la carcasse du loup chez lui pour la dépecer. Demain il donnerait la fourrure à la jeune fille. Elle l'avait amplement méritée.


1231 - 10 ans


La bâtisse du Bécheur venait juste de prendre feu, tout comme le reste de la moitié nord du village de Vidljodr, et la chaleur environnante, bien qu'en plein mois d'Hiver donnait au village l'allure surnaturelle des portes de l'Enfer. Fridveig, dont la maison se trouvait juste en face, avait réussi à se cacher sous la structure du forgeron faite de pierre, en compagnie de Svidr et Gundhrafn. Les deux enfants avaient même arrêtés de respirer, de peur de se faire repérer par les envahisseurs Thoréens qui mettaient le village à feu et à sang, tuant les habitants et pillant leurs maisons au fur et a mesure qu'ils avançaient dans le village, avant d'y mettre le feu.  Fridveig avait tout juste eut le temps de fuir la rue principale avant de voir le chef du village tomber sous la lame de l'un de ces barbares. 

- " Reculez derrière l'établi et baissez vous ! " Chuchota-elle de manière si autoritaire que les deux enfants ne se firent pas prier. Gundhrafn courru jusqu'à la table de pierre, suivi par Svidr, hésitant à laisser sa mère qui guettait la rue principale derrière le mur, seule face au danger. A peine eut-elle atteint la table qu'elle entendu sa mère hurler, les cheveux empoignés par un Thoréen si massif qu'il semblait faire deux fois sa taille. Elle avait déjà perdu son père avant sa naissance des main d'un Thoréen, elle refusait de perdre sa mère de la même façon. 

Svidr ne prit pas le temps de réfléchir. Elle se saisit de la lame la plus proche et se rua sur le géant en hurlant. Elle n'entendit pas les cris de son ami, ni les pleurs de sa mère, ni les grognements de l'homme. Elle n'entendait que la voix de Tamas, qui lui murmurait que tous ceux qui renoncent doivent périr. 

1238 - 17 ans


Elle prit une grande inspiration. Rien de ce qu'elle avait vécu jusqu'à maintenant, les batailles contres les brigands, les guerres contre les Thoréens, les croisades contre les hérétiques et les attaques des loups, ne l'avait préparée à ça. Elle admira la petite chapelle tout juste construite. Sa chapelle, dans laquelle elle ferait bientôt son premier sermon. Ce n'était pas vraiment le premier, elle en avait déjà fait des dizaines, voir des centaines, mais c'était la première fois depuis qu'elle était revenue de la capitale de Durdinis et qu'on l'avait élevée au rand de prêtre. Ce qu'elle avait acceptée, toujours désireuse de répandre au mieux la parole des Divins. 

- " Tu n'entre pas ? C'est ta maison pourtant maintenant." Elle se tourna vers Gundhrafn qui s'approchait d'elle et sourit. Elle venait tout juste de rentrer du bassin Opalien pour défaire un groupe de fanatique du soi disant quatrième dieu et n'avait pas encore eut le temps de le saluer. 
- " Je crois que je n'avais pas très envie de rentrer seule ..." Gundhrafn lui sourit à son tour mais aucun ne fit le premier pas vers la porte, profitant du silence pendant quelques secondes, que le jeune homme fini par rompre.

- " Tu sais quand on était petits, j'étais persuadé qu'on se marierait un jour... Puis tu es partie faire ton éducation religieuse, et ensuite faire la guerre,  et tu es revenue encore plus homme que je ne le serais jamais..." 
Elle le dévisagea pendant un moment, ne s'attendant pas à cette soudaine déclaration puis se mit à rire franchement. 
- " Maintenant je suis mariée à mon épée et à la Trinité. "Elle riait encore lorsqu'elle franchi la porte de sa nouvelle demeure. 

1246 - 25 ans 


Elle vérifia une dernière fois les sangles de son cheval avant de partir. Elle venait de célébrer Etemina en grande pompes, et l'arrivée des rares chaleurs de l'année. Bientôt les neiges qui se trouvaient encore sur les toits des maisons de Vidljodr allaient fondre, et le ciel prendrait les couleurs chaudes de l’Été. Surtout que cette année s’annonçait particulièrement chaude. Le village n'aurait plus besoin d'elle avant un moment. Elle entendit Fridveig sortir de sa bâtisse pour lui dire au revoir. 

- " Svidr, n'oublie pas d'envoyer un hibou de temps en temps..." La jeune fille soupira. 
- " Modir, je ne m’appelle plus comme ça depuis ma Passation, il y a 15 ans..." Et Fridveig soupira à son tour, non sans sourire. 
- " Oui sa Seigneurie, 'dédiée aux Dieux' Gudhvigj, n'oublie pas d'envoyer un hibou." La sus- nommée grinça des dents mais ne releva pas la boutade. 
- " Je pars vers le Sud rejoindre une armée postée près de Sinople, on dit que là-bas, les raids pirates sont de plus en plus fréquents. Au passage, j'essayerai de m'entretenir avec les autres Religieux à travers Eurate pour prendre conseil en ce qui concerne les attaques thoréennes. Je te confie ma chapelle. " Gudhvigj glissa son regard vers la maison du Bécheur dont le fils s'occupait jadis de la chapelle, vide depuis l’exécution de ce dernier, il y a quatre ans. La famille avait quitté le village, et maintenant c'était son tour. Pour combien de temps, seuls les Divins savaient...



Compétences de base

Religieux : 4 Compétence intellectuelle : Stratège - 2 Compétence martiale : Epée et bouclier- 2 Médecine - 1 Dicernement - 1 Oration : Sermonts et commandement



Caractère


1241 - 20 ans 


" ULFR ! ULFR ! " On entendit crier au loin. Et soudain le village se figea. Tout le monde connaissait le danger et la menace que représentait ce cri, et même s'il n'était en rien comparable à une attaque thoréenne, il était quand même annonciateur de grand malheur : des loups, sûrement affamés et attirés par la chaleur des foyers avaient pénétré le village. 
Gudhvigj, à l'écart du village, dans sa chapelle, mit un temps infini à traversé les rues, sans armes ni armure. Elle fit un détour par le forgeron et attrapa ce qui lui semblait le plus adapté à la situation, une hache. 

Lorsqu'elle arriva dans l'une des rues adjacentes, elle vit le Bécheur au sol, et deux loups hésitants à braver les flammes de la torche de sa femme se tenant devant lui, qui tentait de le protéger. L'homme était mourant, souffrant de l’hémorragie d'un bras presque arraché mais avait tout de même réussi à abattre trois loups à l'arbalète avant de se faire dévorer. Gudhvigj étudia ses possibilités, mais elle était trop loin des loups, et en infériorité numérique évidente.

Elle se rua sur l'homme à terre et retira son chasuble pour en faire des lanières avec ses dents. La chair avait été si rongée qu'on pouvait voir les os à certains endroits le long du radius et du cubitus, jusqu'à la tête de l'humérus. Elle grogna de rage et enroula une lanière autour du bras de l'homme au niveau du deltoïde,et serra si fort que le bras, avec le froid, ne tarda pas à devenir bleu. La femme du Bécheur continuait à tenir les loups à distance et Gudhvigj en profita pour fourrer le reste de son chasuble dans la bouche de l'homme. En deux coups de hache, elle avait tranché le bras du Bécheur, devant les yeux et cris horrifiés de sa femme. 

- "Donnez moi la torche est courrez vous mettre à l'abri ! " Hurla-t-elle à la pauvre femme qui mit quelques secondes à sortir de sa torpeur, devant le visage livide de son mari. Puis ses pieds bougèrent et Gudhvigj savait qu'elle n'avait désormais que quelques secondes pour agir, les loups se mettant déjà à la poursuite de la femme. Une fois la torche main, elle cautérisa la plait avec puis alla se placer devant les loups, le bras sanguinolent du Bécheur en main. 
Elle leur jeta le membre mort dessus, et ils se mirent à se battre entre eux, chacun attrapant un bout de chair et tirant dessus avant de s'enfuir en direction des bois.  Une fois qu'ils furent assez loin, elle retourna nettoyer le bras du Bécheur avec de la neige et le lui bander avec un morceaux de sa robe, lorsque quelques hommes du village arrivèrent. 

- "Heilagr, vous êtes là ! Il reste des loups de l'autre coté du village, il y a de nombreux blessés aussi. " Informa le bûcheron. " Le boulanger est prit au piège dans sa boutique avec sa fille. Mais nous avons réussi à en tuer une bonne dizaine ! " Gudhvigj fronça les sourcils devant l'enthousiasme de l'homme, qui se racla la gorge, mal à l'aise.
- " Ne te réjouis pas de la mort inutile de l'une des créations de Sattvas, même si ce sont que des loups... Prend ton arme et coupe les cadavres  au sol en morceaux, nous allons nous en servir pour éloigner les autres de la boulangerie. " Et il s'exécuta, suivi par ses camarades. Gudhvigj se leva, laissant place à la femme du Bécheur qui enlaça son mari en fondit en larmes. Lorsque Gundhrafn arriva à son tour, elle ne lui laissa pas le temps de réagir à la situation, son père à moitié mort et sa mère en état de choc, lui forçant sa hache dans les bras et lui ordonnant d'aller couper les carcasses avec les autres. Beaucoup de monde pouvait encore être sauvé. 

-" Ils sont vivants, mais ça ne sera bientôt plus le cas de ta fiancée et de son père si on ne se dépêche pas..." Et la seule chose qui lui répondit alors que son ami tournait les talons, le visage fermé, fut le râle du Bécheur, qui ne pourrait désormais plus rien bécher...


1242 - 21 ans 


Le pain du village de Vidljodr était un épais mélange de céréales, de baies et de sciure, que le boulanger ajoutait pour combler les manques crées par les mauvaises récoltes, et pouvoir nourrir tout le monde. Il n'était en rien comparable au bon pain blanc de Sinople, et pourtant, depuis quelques semaines, les ravages de la famine poussaient les habitants de la montagne à s’entre-tuer pour un quignon de pain rassi. 

Gudhvigj avait vendu son armure et son épée à un marchand itinérant contre quelques sacs de graines, mais le village mourrait quand même de faim. Quelques hommes des villages alentours avaient prit les armes pour aller se battre contre les Divins savent qui, dans l'espoir d'arranger les choses. Il existe des temps où les hommes n'ont d'autres choix que de devenir fou...
La jeune fille serra contre elle le baluchon de nourriture et entra dans la geôle de fortune où se trouvait enfermé Gundhrafn. Il leva le regard vers elle et elle y vit le reflet de sa condition. Les joues creuses, le regard vide, les épaules et bras maigres. Tous deux ressemblaient à des carcasses ambulantes, traînant avec difficulté la peau sur leurs os. Elle déposa le baluchon au pied du jeune homme, qui l'ouvrit et commença à manger, surpris d'y trouver de la viande et des légumes chauds. 

- " Mange, c'est ton dernier repas..." lui annonça calmement Gudhvigj, avisant sa réaction. Il s’arrêta simplement de manger et se mit à rire. 
- " Heilagr Svidr a rendu sa sentence ? Je suis coupable devant les Divins d'avoir volé du pain alors que je mourrais de faim ? " Il renifla avec dédain. " Tu es bien gonflée, si tu n'avais pas trancher le bras de mon père, nous aurions eut de quoi nous nourrir . Je ne sais pas cultiver le sol moi, tout ce que j'ai fais toute ma vie c'est m'occuper de ta saleté de chapelle ! " 
Gudhvigj se racla la gorge pour signifier sa désapprobation envers cette insulte aux Divins.
- " Je l'ai fait pour sauver la vie de ton père et de ta mère. Nous en avons déjà discuté des centaines de fois. " Elle croisa les bras mais garda un visage impassible, lui donnant un air de mort, ses yeux sombres enfoncés dans ses orbites. " Et toi ? Qu'elle est ton excuse ? Le boulanger était-il une menace dans ton projet ? N'était-il pas trop vieux pour t’empêcher de voler son pain ? Lui as-tu défoncé le crâne dans le but de manger sa chair ? "Gundhrafn grimaça. "Parce que ça au moins j'aurais pu le comprendre. Tu aurais pu demander à ta femme, au lieu de tuer son père. Si au moins tu avais volé ce pain pour donner à d'autres. En période de crise, les individualistes ne peuvent pas exister. Tu as renoncé de toi-même à suivre le cycle, je ne fais qu’exécuter la volonté de Tamas. " 

Le jeune homme baissa la tête, se sachant condamné par la seule évocation du nom du Dieu. Il se remit à picorer son repas. 
- " Tu es si naïve, croyant que les Hommes sont foncièrement bons, alors qu'ils sont foncièrement mauvais. Même toi, tu tues par centaine, qu'en est-il de ton cycle ? " Gudhvigj haussa un sourcil. Jamais personne n'avait questionné ses agissements jusqu'à maintenant. 

- " Mon cycle est fini depuis longtemps, j'aurais dut mourir dans la neige, dévorée par un animal sauvage lors de mes six ans. Les Divins ont sacrifié un loup à ma place, et depuis, ma vie leurs appartient. Je suis l'instrument de leurs Foi, lorsqu'ils n'auront plus besoin de moi, ils disposeront de mon corps et je recommencerais un nouveau cycle. " Elle se tourna vers la porte, prête à partir. " Profite bien de ton repas,  l’exécution se fera dans une heure. " 

1244 - 23 ans 


- " Et maintenant que te dis Tamas ? " Fridveig était penchée sur sa fille, la regardant avec l'inquiétude intéressée d'une mère dont l'enfant viendrait de subir sa première rupture de cœur.
- " Rien du tout modir, ça ne marche pas comme ça. Tamas ne dit rien parce que Tamas ne force pas la main des Hommes. Ni Sattva, ni Rajas. Ils proposent des choix, et l'Homme choisit. " Et le choix était difficile. Rester pour son Estatation, qui avait été retardée à cause des rudes hivers et de la famine qui en découla, ou partir tenter de remettre de l'ordre dans l'empire suite aux récentes taxes routières. Tout le monde tapait sur tout le monde et elle avait hâte de rejoindre les festivités . 

- " Et bien décide toi, ton oncle et ta tante ne vont pas rester jusqu'à l' Automina prochain..." railla Fridveig, faisant bouder sa fille, qui s'étala de tout son long sur la table, soudainement lasse. Elle n'aidait pas beaucoup...Soudain, sa mère passa sa tête par la porte et se mit à appeler une certaine Svidr avec insistance et Gudhvigj tiqua. Surtout quand un chien blanc d'une forte stature entra dans la bâtisse en secouant la neige sur ses poils. 
- " Ah te voilà toi ! Vilaine Svidr, elle ne veut jamais venir se coucher ! "
- " Modir ! Tu as donné mon ancien nom au chien ?! " 
- " Quel est le problème ? Tu n'en voulais plus et je le trouve très joli moi ce nom. " 

Gudhvigj resta estomaquée devant la réponse de sa mère, qui tentait d'attraper la bête poilue qui courrait dans tous les sens en renversant les chaises avec sa queue. Fridveig houspillait le chien qui aboyait en retour, refusant d'obéir. 
Oui il fallait bien admettre que ce chien lui ressemblait. Elle se mit à rire devant le spectacle, consciente que ces petits moments rares de paix lui manquait. Demain elle partirait pour la bataille. Plus vite elle partirait, et plus vite elle reviendrait fêter son Estatation. 



Derrière l'ordi


Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Oui

Avez-vous lu le règlement ? Code validé

Comment avez-vous trouvé le forum ? Par un top, mais je ne sais plus lequel...

Le design du forum est-il lisible ou avez-vous eu des problèmes pour vous y retrouver ? Oui c'est très joli et très accessible. 

Avez-vous des questions ou des suggestions ? Non, je n'ai pas trouvé grand chose sur Durdinis alors j'ai un peu extrapolé, désolée. 




Dernière édition par Gudhvigj Mundrhjalli le Mer 10 Aoû - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 482
Date d'inscription : 07/07/2016
Localisation : Duché de Volg - Comté de Terresang

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mar 9 Aoû - 22:14

Bienvenue à toi, Paladin !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mar 9 Aoû - 22:17

Merci bien, homme de la noblesse ! Smile
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 1636
Date d'inscription : 21/06/2016
Localisation : Partage son temps entre la Croix des Espines et Evalon

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mar 9 Aoû - 22:24

Bienvenue, miss Gudhj... G... bienvenue à toi Gud' ! =)

J'aime beaucoup ton avatar, et ta manière de raconter ton histoire Very Happy

La description détaillée de Durdinis n'est accessible qu'une fois validée, mais le but en la faisant était de laisser le champ le plus libre possible à ceux qui vivraient là-bas. Je n'ai rien vu qui me choquait à ce sujet en te lisant en tout cas Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mar 9 Aoû - 22:38

Merci Anémone ! J'ai mit un temps fou à choisir le bon avatar xD
 J'ai hâte de lire cette fameuse fiche ! Vu que c'est dans le nord, et à en juger par le nom de l'empereur, j'imaginais ça un peu viking ( d'où les mots et noms en ancien nordique ). 

J'aime beaucoup ton avatar aussi, il est magnifique, il correspond bien à ton personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 5:23

Bienvenue sur le forum, Gughvigj!
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 2302
Date d'inscription : 15/07/2016
Localisation : Hautes Plaines de Namarre

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 5:55

A mon tour de te souhaitez la bienvenue! Wink

Méfie toi de toutes ses femmes! *rire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 594
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 6:41

Bienvenue sur Les Serments d'Eurate Gud !

As tu terminé ta fiche ?

J'ai validé ton code et je vais lire ta fiche de ce pas.

Edit : J'ai lu ta fiche Wink
Quand tu fais mention des dieux, n'oublies pas d'ajouter un nom derrière "les trois". Il vaut mieux dire "les trois dieux" ou tout simplement "les dieux" ou "les divins" que de laisser l'adjectif tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 7:38

- fait la danse de la bienvenue -
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 1763
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : Isédra

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 7:39

Je suis à la bourre mince !

Bienvenue à toi et joli fiche. Je suis fan de ta fiche. ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 9:15

Marcia : Merci ! Et vive les guerrières !
Cyrius : Merci ! Et bah ca promet.Et les hommes, ils sont mieux ou pire ?
Chroniqueur : Merci !Oui elle est finie . Et je change ça, Divins ça me va bien aussi Smile
Konnor : Ah ouais une danse carrement xD Merci !
Courage : Merci ! Et merci encore pour tes conseils. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 12:34

Gudhvigj Mundrhjalli a écrit:

Konnor : Ah ouais une danse carrement xD Merci !
On est comme ça dans mes marais, on a pas de beaux châteaux, mais on a un dance-floor !
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 594
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Gudhvigj Mundrhjalli   Mer 10 Aoû - 18:13

J'ai refait le tour et c'est parfait. Je te précise néanmoins que ton personnage n'est pas un Inquisiteur, mais reste tout de même un protecteur aux ordres de l'église; et donc un Paladin. Je préfère te le rappeler afin d'éviter une éventuelle confusion pour les joueurs qui s'imaginent que ce type de personnage a tous les droits alors que c'est justement l'inverse : Un Paladin respecte la loi de l'église de façon méticuleuse Very Happy

On évite les jugements sordides suivis d'une exécution qui l'est toute aussi !

Comme je te le disais précédemment, le terme "Les Trois" n'est pas utilisé par les religieux Euratiens, il vaut mieux utiliser autre chose pour les RP Smile

Le maitre des compétences s'occupe de valider les compétences, il t'en parlera certainement si besoin.

Te voila validé, tu peux dès à présent te créer un carnet d'aventure, faire une demande de RP ainsi que de poster un sujet dans les demandes de seigneurs/vassaux et les correspondances.

   N'oublie pas de voter pour nous aider à promouvoir le forum en échange de récompenses et surtout, amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gudhvigj Mundrhjalli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Outils de modération
 
Sauter vers: