Florimond le Grisant
NouveauRépondre


Florimond le Grisant ─ Dim 1 Avr - 19:12
avatar

Florimond le Grisant


Sic transit gloria mundi



30 ans
Originaire de La Croix des Epines
Vassalité : Comté de Posvany
Statut social : Citoyen
Son métier : Médecin, prêtre de Tamas


Caractère


Pour beaucoup, la voix, le visage, et parfois même le sourire de Florimond ont été le dernier son, l'ultime vision, avant de s'en aller pour un ailleurs dont ils ne reviendraient pas. Côtoyer la mort, marcher dans ses pas, aller sur ses ailes et dans son sillage ne se fait pas sans laisser des traces profondes, mais à bien y réfléchir, on se demanderait presque si tout cela n'avait pas été là dès le départ, gravé dans l'âme de Florimond. 

De fait, Florimond est une personne d'un naturel patient et aimable et généralement d'une remarquable douceur. Discret, peu enclin à s'épancher sur lui-même, c'est avant tout quelqu'un qui a la faculté naturelle d'écouter, beaucoup, et de répondre souvent par une économie de mots remarquable. Il est plutôt taiseux et derrière son amabilité naturelle, on se heurte souvent assez vite à une froideur prude, une réserve qui l'empêche beaucoup de se laisser approcher par quiconque. Mais comme peu de gens aiment à se frotter à des praticiens de son espèce quand le besoin ne s'en fait pas sentir, cela n'arrive pas très souvent. Florimond est, par la force des choses, d'un naturel assez solitaire, plutôt contemplatif, mais cela ne l'empêche aucunement d'avoir bon coeur et de savoir se pencher avec mesure et bonté sur les malheurs des uns et des autres. 

Il est efficace et prudent, connu pour faire son travail avec beaucoup de soin et de tact, ce qui est tout à fait appréciable quand on sait quelle délicatesse il faut avoir quand on soigne des gens qui, de toute manière, sont promis à la mort. Sa profession, de nature plutôt sinistre et salissante, réclame une force d'esprit et une fermeté d'âme qu'il possède naturellement, ainsi qu'un naturel relativement peu impressionnable, voire résigné. Il sait comment finissent la plupart des gens, et ce n'est pas très joli à voir : ce n'est pas un idéaliste et on pourrait même le considérer comme étrangement dépourvu d'illusions ou d'élans sentimentaux. Prêtre, oui, mais pas un exalté. Florimond a toujours vécu au contact du réel et sait quelles en sont les bassesses, aussi il est assez imperméable au mysticisme de certains de ses confrères, tout comme au complexe de supériorité qui peut aisément venir à des gens qui ont entre les mains le destin de leurs semblables. 


Physique


L'allure de Florimond, toute en finesse, en grâce et en élégance, étonne parfois. Ses mains longues et effilées, son visage mince, sa chevelure noire qui ruisselle sur des épaules étroites peuvent parfois laisser planer le doute, tout comme la douceur naturelle qui se dégage de ses traits minces. Il a quelque chose de froid, cependant, une distance qui demeure, dans sa façon de se tenir, sa voix très calme, l'immobilité silencieuse qu'il dégage. Il a la force souple, dissimulée, tranquille, qui anime les arbres élancés et les félins. Car, que l'on ne s'y trompe pas, sans en avoir l'air, il est coriace comme un vieux cuir.  

Mais rien ne se laisse entrevoir, au commencement : rien qu'une allure de jouvencelle funèbre, enveloppé d'une large robe noire qui recèle dans ses poches et ses replis tout le nécessaire à son activité. Il est un peu négligé, un peu poussiéreux toujours, et traîne dans son sillage l'odeur tenace des baumes et des remèdes, et cette note persistante de fleurs fanées qui plane toujours dans les lieux abandonnés et les vieilles chapelles. Le lys, l'asphodèle, le pavot noir imprègnent ses cheveux et ses vêtements de leurs fragrances obscures, comme s'il s'était depuis longtemps retranché de la valse des couleurs, et du monde des vivants. A le voir, on sait où il se trouve : à mi-chemin entre deux mondes, passeur inlassable des âmes qui s'en vont rejoindre l'au-delà. 

Ses yeux clairs, son regard perçant démentent souvent l'amabilité qui se dégage de lui en certaines occasions ; il a quelque chose d'inquiétant, parfois, mais il sait rassurer, par la délicatesse de ses gestes, par la douceur extrême de son ton, de sa présence discrète qui vient clore les yeux des malheureux pour abréger leurs souffrances. A travers lui s'expriment la miséricorde et la compassion de Tamas, et il les incarne pleinement dans ses heures longues où il demeure au chevet des mourants.


Histoire


Florimond n'a que de très vagues souvenirs de ses parents. Il sait qu'il est né d'un couple de laboureurs qui s'étaient donnés, faute d'argent, à une abbaye isolée dans les plaines austères de Posvany ; il sait qu'il avait eu des frères et soeurs, pléthore de proches et de parents, mais de cela, il ne reste rien. Rien de plus que des visages, vagues, flous, des souvenirs de sensations fugaces, des fantômes qui ont tourné au palimpseste. 

Ce qu'il sait, également, c'est que se sont les frères qui l'ont trouvé, alors qu'il ne restait plus personne dans la ferme, ou presque. Une fièvre quelconque était tombée sur la contrée et nombreux avaient été ceux qui y avaient succombé en quelques mois : la famille de Florimond en avait fait partie, mais par quelque miracle, le petit enfant en avait réchappé. Les moines venus s'occuper des corps, en souvenir des bons et loyaux services que les paysans avaient offert à leur monastère, avaient décidé de prendre avec le petit garçon, s'il survivait à son mal. Florimond avait échappé à la mort, mais non à la maladie, et acheva sa convalescence dans une chambre isolée, bercé par la musique des chants liturgiques. D'aucun prétendraient que l'on a de bien meilleures chances de survivre à un mal quelconque, quand on peut à loisir se reposer et manger en quantités suffisantes au lieu de respirer les miasmes de ses congénères dans une chaumière mal aérée. Les moines préférèrent y voir un signe du Trimurti qui avait accordé au petit enfant de vivre, quand tous les autres avaient péri. 

Florimond grandit au monastère, parmi les frères. Pendant ses dix premières années, les bâtiments de pierre sombre et les collines environnantes furent son seul paysage. Ce ne fut pas une vie sans amour ni sans affection, et Florimond fut heureux de cette existence paisible passée à étudier les textes sacrés, la médecine, la botanique et toutes sortes de disciplines qu'on le laissait aborder avec une studieuse application. En vérité, il écoutait tout ce qu'on avait à lui raconter, les bonnes et les mauvaises choses, les joyeuses, et les tristes. Nul ne fit de mystères sur ses origines, non plus : personne ne pouvait ignorer les ruines des quelques chaumières qui dressaient leurs chicots dégarnis, non loin de là : on savait que le mal avait emporté ses habitants, et que seuls quelques chanceux avaient survécu. Que Florimond en fît partit était, aux yeux des habitants du canton, une signe. Signe de quoi, cela dépendait des jours, mais tout le monde s'accordait au moins sur ce sujet. 

Quand le garçon fut en âge de quitter le monastère pour l'Ile de Nacre, il fit ses adieux à ce qui avait été le seul univers connu. Le séminaire de l'Ile était bien loin, et bien différent des landes et des marais de son enfance. Quant à la voie qu'il devait suivre, Florimond ne réfléchit pas bien longtemps, à son propre étonnement : il se sentait redevable, d'une certaine façon, envers Tamas qui l'avait épargné. Et, bien que cela fit hurler certains prêtres de Rajas, l'exercice de la médecine frôlait dangereusement les attribution de la partie la plus sinistre du Trimurti. 

Quoiqu'il en fut, Florimond acheva son apprentissage, puis alla l'approfondir dans d'autres lieux où on lui apprit l'art d'abréger les souffrances, l'apaisement des derniers instants, et toutes les prières, tous les soins, tous les baumes qui ne relèvent point de la médecine proprement dite, mais qui sont tout aussi importants que le reste. 

Il fut un élève studieux et appliqué, parce que de toute manière, il ne connaissait rien d'autre de la vie que celle des moines. Il avait grandi en rase campagne, dans un lieu peu fréquenté, et sa culture était essentiellement celle d'un lettré jamais sorti de son scriptorium : autant dire que la rencontre avec le monde réel fut brutale, et un peu déconcertante. En parallèle de ses études, Florimond découvrit donc ce qu'il convient d'apprendre, quand vient l'âge des premiers émois, et ces années troubles qui séparent l'enfant que l'on fut de l'adulte que l'on sera. 

Sa jeunesse, qui n'est pas très loin derrière lui, fut sans éclats : il découvrit ce que l'on découvre généralement quand on est un jeune homme bien éduqué découvrant la grande ville, puis s'en retourna à sa terre natale. Evalon et l'Ile de Nacre étaient des lieux de savoir, d'échanges, de culture sans pareille, mais les landes et les tourbières de son enfance avaient manqué à Florimond dès le moment où il les avait quittées. Il était parti de son duché depuis fort longtemps, en vérité, et lui qui s'en était allé encore enfant y revenait en homme, avec tout ce que cela comporte de nostalgie, et de difficultés. Il lui fallut se refaire une place, car on ne l'avait pas attendu pour avancer, et les choses avaient bien changé, là-bas : la menace des barbares, plus forte que jamais, et la duchesse devenue impératrice, et la guerre... 

Et puis, la peste. 

Un grand vent, noir, des corbeaux par centaines : comme tous les autres prêtres de son culte, Florimond demeura à pied d'oeuvre pendant toute la durée de l'épidémie, qui lui sembla durer des siècles. Ce n'était pas la première à laquelle il devait faire face, mais c'était sans doute la plus terrible, et la plus soudaine ; il s'estima heureux de ne pas y succomber car beaucoup de ses frères, chargés du soin des corps, furent contaminés. Lui, avec sa chance insolente, comme touché par la miséricorde de sa déesse tutélaire, y survécut : cela lui donna l'occasion de réfléchir abondamment sur lui-même et sur ce que leur réservait le futur. 
 


Compétences



  • Science - Médecine - Niveau 3

  • Science - Botanique - Niveau 2

  • Investigation - Niveau 2

  • Voie de Tamas - Niveau 3

  • Artisanat - Potions et remèdes - 2

  • Persuasion - Niveau 1

  • Etiquette - Niveau 1


  • Derrière l'écran



    Êtes-vous majeur ? ui
    Avez-vous lu le règlement ? Code validé par Courage
    Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? en deltaplane
    Une suggestion ? De frites à la cantine
    Ce personage est-il un DC ? Si oui, de qui ? Almarine de Servalan et Guillaume de Mornoie




    Re: Florimond le Grisant ─ Dim 1 Avr - 23:47
    avatar
    Bienvenue à toi Very Happy


    Re: Florimond le Grisant ─ Lun 2 Avr - 9:05
    avatar
    Et bien bon retour parmi nous.
    J'aime particulièrement ton personnage et j'aurais quelques idées à te proposer quand tu seras validée.
    Juste un détail avant que le Chroniqueur passe pour ta validation. dans ton physique tu parle de cimetière hors on brûle les corps en Eurate et tu dis chapelle c'est des temples, mais franchement c'est trois fois rien.
    J'ai hâte de te voir validée. ^^


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Re: Florimond le Grisant ─ Lun 2 Avr - 10:08
    avatar

    Validé !!


    Et bien voila un personnage bien intéressant. Je n'ai strictement rien à redire.
    Te voici à présent validé aussi je te souhaite officiellement la bienvenue sur Eurate. Tu vas donc pouvoir rejoindre le groupe des Religieux et je vais t’inviter dès à présent à :

    ■ Te créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] afin d’avoir un suivi de tes rps.
    ■ Aller lire les différentes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour trouver des partenaires de jeu.
    ■ Poster un sujet dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. C’est ici que les autres joueurs pourront t’envoyer des courriers en restant dans du roleplay.
    ■ Suivre l'arrivée de nouvelles [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] disponibles afin de rejoindre d’autres joueurs en ayant déjà un but précis.

    N'oublie pas de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour nous aider à promouvoir le forum en échange de récompenses et surtout, amuse toi bien !

    Re: Florimond le Grisant ─ Lun 2 Avr - 18:12
    avatar
    Re-bienvenue cher prêtre!


    Re: Florimond le Grisant ─ Mer 4 Avr - 16:34
    avatar
      Flavia Lays
      Commandante
      Bienvenue parmi nous Very Happy


      Re: Florimond le Grisant ─ Jeu 5 Avr - 9:02
      avatar
      Et un de plus, attention si tu continues tu vas bientôt rattraper Courage en nombre de persos hein :p


      [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
      Re: Florimond le Grisant ─
        Contenu sponsorisé