Forum d'inspiration médiévale, contenu mature (déconseillé aux mineurs).
 

Partagez | 
AuteurMessage


Messages : 9
Date d'inscription : 10/11/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Merven Kern   Sam 11 Nov - 4:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merven Kern
"Tu sors ou j'te sors mais va falloir prendre une décision."

Registre

■ Son âge : 34 ans
■ Lieu d'origine : Duché de la Croix des Espines, Comté de Posvany.
■ Son rang : Citoyen
■ Son métier : Aubergiste

Son caractère

Merven a un caractère assez lunatique. Suivant son humeur, il peut être enjoué, souriant, avenant, se retrouver à parler pendant des heures avec sa clientèle, accoudé à son comptoir, et son rire résonner à travers la salle. Et le lendemain on le verra sombre, de mauvaise humeur, agressif, mal à l'aise avec les étrangers et évitant de leur adresser la parole, comptant alors fortement sur la serveuse qu'il a engagé pour faire une bonne partie du service. Il passe parfois d'une humeur à l'autre soudainement, et souvent à ce moment là il ne sait pas lui-même pourquoi il se retrouve à maugréer dans son coin, ou à prendre un inconnu par les épaules pour danser et montrer sa joie.

Il y a cependant des choses qui ne changent pas avec lui. S'il n'est pas vraiment un homme pieux, il lui arrive parfois de prier les trois, prenant alors dans sa main un médaillon les représentant, héritage de son père,  homme zélé mais décédé bien avant qu'il puisse partager sa foi avec son fils. Il a également un caractère de fonceur, n'hésitant jamais à plonger dans une mêlée, et seul le sang et les coups parviennent à le plonger dans un état de profonde sérénité. Ainsi, jamais il ne baisse le regard face à un homme, et si il s'adonne toujours avec plaisir a ces duels de coqs annonçant les prémices d'un pugilat imminent, affichant alors un sourire carnassier, rien ne sait mieux lui faire détourner les yeux, gêné, que de croiser ceux d'une femme qui le trouble.

Car oui, le grand bourrin est un timide, et si il a eu son succès auprès de certaines femmes, ce n'est pas grâce à ses talents d'orateurs, mais au contraire car il a toujours su se montrer à l'écoute des autres.
Il s'est doté au fil du temps d'un sens aiguë de la justice, et ne déteste rien de plus que de voir des brutes s'en prendre à plus faible qu'eux. Son côté fonceur s'associe alors à son caractère protecteur et il tentera de mettre en déroute les malandrins.

Il n'a pas toujours été comme cela cependant, car si désormais il décide généralement de se torcher avec l'opinion que les autres peuvent avoir sur lui, plus jeune, il était soucieux d'être bien vu de ses frères d'armes. Et les mercenaires sont rarement réputés pour leur tendresse. Cela l'a amené à faire des actions, ou à ne pas en faire justement, qu'il regrette encore parfois. Plusieurs fois, si il s'est refusé à les suivre dans des exactions qu'il considérait déshonorantes, il ne s'était cependant pas opposé à eux, laissant les victimes à leur destin. Il se justifiait alors par son manque d'expérience au combat, son manque d'expérience tout court, le peu d'assurance et de confiance qu'il avait en lui. Et puis, si ses camarades se montraient mauvais envers les étrangers au groupe, entre eux, y compris avec lui, ils se protégeaient, se soutenaient. Il ne pouvait donc pas les trahir.

Cette lâcheté avait fini par le peser au fil du temps, et après plusieurs conflits ouverts, et avec le soutien de certains de ses camarades, il avait fini par les quitter, errant de groupes en groupes, de guerres en guerres, et remettant désormais à leur place systématiquement les loups cherchant à dévorer les brebis. Jusqu'à la lassitude.

Son physique

Merven est un homme de bonne taille, non pas géant, mais dépassant d'une petite tête la plupart des hommes. Sa tignasse et sa barbe assez fourni et bien taillé d'un blond clair viennent contraster avec les couleurs sombres des vêtements qu'il porte habituellement. Brun, vert, bleu, peu importe la couleur, il aura toujours tendance à privilégier les couleurs ternes et discrètes, n'hésitant pas à s'habiller régulièrement intégralement de noir. Ayant une sainte horreur des mélanges de couleurs trop bariolées, il pense souvent que ceux qui s'habillent ainsi sont des clowns un peu ridicules qui aiment se donner en spectacle.

Etant une force de la nature dès son plus jeune âge, ses années guerrières passées au milieu des mercenaires et des champs de batailles n'ont fait que renforcer son physique de taureau. Cependant, bien que toujours impressionnant au premier coup d'oeil, voila quelques années maintenant qu'il a pris sa retraite loin des combats. Et si il se retrouve encore occasionnellement à devoir casser quelques crânes, il exerce désormais avec bonheur le métier de tavernier et d'aubergiste, ce qui commence à faire fondre une partie de ses muscles et lui offre une petite bedaine au fil du temps.

L'homme a le sourire facile, semblant de bonne humeur, malgré une voix grave et monocorde qui pourrait faire croire qu'il veut la paix. Et si vous pensez à décrocher votre regard du sien vert émeraude, vous pourrez remarquer les fossettes qui viennent l'entourer. En prêtant attention, vous pourrez également voir quelques cicatrices éparses, dont une particulièrement vilaine et gonflée sur la longueur de son avant-bras gauche. Une autre, que peu de gens ont la chance de voir un jour, n'étant pas d'un naturel à faire tomber la chemise en toute occasion, balafre son flanc droit, juste en dessous des côtes.

Et si vous le croisez dans la rue, vous pourriez être intrigué par cette façon qu'il a de toujours regarder autour de lui tandis qu'il se déplace d'une démarche lourde, un peu pataude, ressemblant presque à un ours. Non pas par méfiance, non, mais plutôt par curiosité, s'arrêtant parfois sur des détails, une fissure dans un mur, un chat qui miaule ou tout autre chose qui pourrait le pousser à faire halte un instant, l'air songeur avant de repartir avec plus d'entrain, semblant pressé de rejoindre sa destination et ne prêtant plus du tout attention à ce qui l'entoure.


Son histoire

[Fin d'année 1232, quelque part dans une forêt proche d'une bourgade faiblement fortifiée du duché de la Croix des Espines.]

Merven le Blond avait le regard plongé dans le feu de camp, observant les faibles flammes lécher les rebords de la fosse profonde qu'ils avaient creusé, contraint de l'allumer à cause des chutes de températures de cette fin d'année, mais également contraient de le faire le plus faible et discret possible. Car même caché au milieu de la forêt, un feu se voyait de loin la nuit, et ils craignaient un éventuel éclaireur qui les repéreraient et s'empresserait de prévenir la milice ainsi qu'une garnison de l'armée du seigneur du coin venu en renfort.

Eux, ils devaient capturer le bourg. Pourquoi ce bourg en particulier? Ils l'ignoraient et s'en fichaient. C'était leur contrat, servir de chair à canon lors des premiers assauts, pour que leur employeur vienne tenir la ville par la suite avec ses propres troupes et passer pour un conquérant. C'est que le Duché était agité cette année, une guerre avait éclaté, certains gueulaient que le Duc de l'époque avait trop de pouvoir et qu'il fallait y remédier.

L'homme le plus proche de lui, un grand brun aux yeux presque noir et physiquement taillé pour détruire des montagnes, lui adressa la parole :

"- Hey le blond ! Ca fait quoi de rentrer au pays?"

Et Merven de lui rétorquer :

"- Oh t'sais, je connais pas tellement cette région, moi j'viens d'un pat'lin de Posvany, un poil plus au Nord-Est ..."

Le brun lui adressa un vague regard compatissant. Ils avaient appris un peu plus tôt dans la semaine que trois villages de là-bas avaient été réduit en cendres. Il ne savait pas trop quoi en penser. Il n'y avait plus de famille, a peine quelques connaissances. A vrai dire, ceux qu'il considérait comme des amis venant de là-bas étaient soit encore à ses côtés aujourd'hui, soit morts depuis. Depuis que lui et son groupe, alors âgés de quatorze à dix-huits ans, s'étaient laissé embrigadés par une bande de brigands encore faiblement connu à l'époque nommé les Joyeux Compagnons, leur promettant richesses et aventures. Ils les avaient quitté au bout de quelques mois, à nouveau influencé et embarqué dans des plans galère par un groupe de mercenaires rencontré dans une taverne qui partait combattre à l'ouest les raids Thoréens. Ca ne leur faisait pas beaucoup de routes, c'était pratiquement chez eux, et les jeunots encore naïfs se disaient qu'être mercenaire ça serait mieux que d'être brigand, le vol et les violences gratuites exercés sur de pauvres voyageurs leur laissant encore un arrière-goût amère. Les survivants de son groupe s'y étaient fait depuis, certains y prenaient même du plaisir maintenant. Lui, il refusait encore de l'accepter, mais enfermait ses émotions profondément dans son esprit.

Et tandis qu'il songeait à cette époque, pas si lointaine finalement, à peine quelques années qui lui paraissait avoir duré trois vies, le fil de ses pensées remontèrent plus loin, au village de son enfance et à la vie insouciante de l'époque. Par réflexe, il prit le médaillon de son père accroché autour de son cou dans son poing, et marmonna quelques prières.

[Année 1222, dans un village du comté de Posvany]

C'était la première année que le jeune blond aidait son père aux champs. Jusqu'ici, ses corvées s'étaient résumé à l'entretien de la maison, et cette semaine de labour l'avait exténué, son corps endolori ne s'était pas encore adapté à ce nouveau rythme. Ce n'était pas encore le crépuscule, mais le soleil était déjà bas dans le ciel. Il pouvait enfin se reposer, et il en profitait pour buller sous un pommier, accompagné de quelques amis.

"- Ahah ! Hier j'ai réussis à tirer une pièce à un bourgeois du marché aux vaches ! Il a rien vu ! J'profitais qu'il leur matait les dents et c'crétin avait laissé sa bourse traîné sur la table du vendeur ! Et hop, une pièce pour moi."

"- T'es fou Logan, un jour tu vas vraiment t'faire choper par l'garde. Tu vas t'prendre une volée par lui, et une par ton père."

" - Pff, t'sais pas t'amuser. Pis au moins ça a payé le quignon de pain d'ma soeur."

Le fameux Logan était un grand de douze ans, qui avait de plus en plus la manie d'entrainer Merven et les autres enfants du groupe dans des plans de plus en plus terribles. Un jour, il finirait vraiment par leur attirer des ennuis à tous.
Le blond laissait ses amis discuter. Lui, observait le ciel pensivement, les écoutant que d'une oreille. Ils parlaient de ce qu'ils feraient demain. Parait qu'ils avaient la visite du seigneur. Ils connaissaient son nom mais aucun d'entre eux ne savaient à quoi il ressemblait, première fois qu'il daignait traîner ses chausses jusqu'ici.

Mais demain, il serait occupé. Lui et son père se rendraient, comme tout les ans depuis cinq ans maintenant, au cimetière du village. Ils étaient une des très rares familles à avoir eu le privilège d'avoir une tombe, celle de sa mère, financé par une vie de travail de ses grands parents. Sa mère avait succombé face à une grossesse difficile, se soldant par sa mort et celle de l'enfant qu'elle portait. Son père ne s'en était jamais remis. Il avait d'abord offert sa vie à l'alcool, et deux ans plus tard à la foi. Foi qu'il tentait de partager avec son fils. Il y a quelques temps, il avait même réussi à offrir un médaillon représentant les trois déités à Merven.

Merven enserra le fameux médaillon dans son poing, comme il le ferait tout au long de sa vie, et reprit le fil de la conversation. Ils parlaient désormais de ce qu'ils voulaient être plus tard. L'un clâmait vouloir devenir forgeron et fabriquer les meilleures socs de charrue du pays. Il se fit railler quelques temps, mais l'autre qui disait vouloir devenir marin détourna l'attention du groupe, évoquant désormais la mer qu'aucun d'entre eux n'avait encore eu la chance de voir. Merven prit la parole :

" - Un jour, je serais un grand guerrier et je protégerais le village. Mieux ! Je serais chevalier."

Ils rirent tous à cette annonce. Il rit avec eux, faisant passer cela pour de l'humour, mais en son for intérieur il savait qu'il était sérieux. Du moins, dans son envie de protéger les autres. Malheureusement, il l'ignorait encore, mais dans quelques mois il se retrouvera impuissant face à la maladie que contractera son père.

[ Année 1241, dans une région sud de l'Empire]

Il en avait plus qu'assez. De cette vie, d'eux tous, il ne pouvait plus voir en peinture la plupart de ses frères d'armes. Entre les violeurs et les pillards qui, encore une fois s'étaient attaqué à un pauvre village de paysans, accusant l'ennui et se cherchant des excuses. Parfois n'en cherchant même plus, n'affichant qu'un sourire narquois en guise de réponse aux accusations que Merven leur adressait. Encore un conflit de plus qui avait éclaté entre eux et lui. Certains commençaient à se lasser de ses allures de paladins et les menaces de mort n'étaient plus caché. Mais il ne voulait plus voir ça, pour lui, il y avait une différence entre aimer se battre, et aimer tuer. Entre être un mercenaire et être un brigand. Entre un paysan désarmé et un ennemi entrainé.

Si il y avait encore plusieurs personnes pour le soutenir, et que ses talents militaire lui avait valu une bonne réputation auprès de leur commandant, ledit commandant n'était pas pour autant prêt à se mettre une bonne moitié de ses hommes à dos pour les beaux yeux du blond.

Il était là à battre la terre de ses bottes en direction de la tente de commandement après une dernière provocation, furieux. Il avait dû s'interposer entre un mercenaire et une victime, récoltant au passage ecchymoses au visage et une lèvre inférieure fendue. Mais il l'avait bien rendu, et l'homme se trouvait actuellement au dispensaire du camp, le nez brisé et quelques côtes douloureuses.

Mais ses ennuis ne s'arrêtaient pas là. Bien que faisant nuit depuis peu, il pu constater que trois des amis de l'homme blessé se mettaient désormais entre lui et sa destination.

- " Sérieusement vieux, il a fallu que tu vienne encore foutre ta merde ... On en a marre de toi, tout le monde en a marre de toi ... Franchement, tu manquera à personne si on te ...'

Peu intéressé par en entendre plus, Merven s'approcha rapidement de celui qui l'ouvrait et l'interrompit en lui balançant un crochet du droit, lâchant un bref et sec :

- " Ta gueule."

Et la curée commença. D'abord à main nue, puis alors que les armes venaient d'être tirés de leur fourreau, Merven profita d'être encore au contact pour s'emparer d'un fin stylet caché dans sa manche pour en poignarder un. Reculant rapidement ensuite, il adopta sa posture de combat de toujours, armée de son éternelle épée bâtarde de la main droite et son stylet resté en main gauche.

Alors que ses adversaires constataient que l'un d'entre eux s'écroulait, gargouillant, celui qui avait prit la parole précédemment s'adressa de nouveau au blond, la mâchoire encore douloureuse.

- " Merde ... Ça t'vas regretter vieux. Le commandant te protég'ra pas d'ça."

Mais l'arrivée d'un des derniers fidèles de Merven les incita à battre en retraite, pour le moment, abandonnant le blessé à son sort.

- " Putain Merven ... Encore ? " Il s'arrêta de faire la morale un instant pour regarder le mourant avant de reprendre. " Tu vas faire quoi? "

- " J'me casse. J'en ai marre de ça. J'en ai marre de tout. T'façon j'ai accumulé assez d'argents pour m'acheter une petite maison et finir mes jours tranquillement. Si je dilapide pas tout, contrairement à toi ! Uh."

L'homme esquissa un sourire à la pique avant d'hocher la tête à l'affirmative.

- " Ouais ... C'est probablement mieux pour toi, je suppose. J'serais tenté de venir avec toi ... Mais, j'sais pas. J'me sens quand même bien ici, avec eux, et puis ..."

Merven acquiesça aux paroles. Il savait que l'homme s'était entiché d'une brune il y avait quelques semaines de là. Il lui serra la main, lui souhaita bonne chance, et lui conseilla de partir du nid de vipères qu'était devenu ce camp dès qu'il en aurait l'occasion, ou les loups qui le peuplent risquent de s'en prendre à sa brune. Il passa à sa tente ramasser ses affaires, et sans un au revoir, il prit la route vers le nord-est. Il songea à ce qu'avait dit un ami à lui, il y avait de cela si longtemps. Marin, c'était pas si mal comme plan de carrière aussi.

[ Année 1244, sur les quais de la capitale de Haute-Lune.]

Putain que ça fait du bien.
Ce furent les premiers mots auquel Merven pensa en accostant. Pour la première fois en quatre ans il se sentait bien. Ici, personne ne le connaissait, il ne connaissait personne. Le Golfe d'Aurore était beau à contempler, scintillant sous le soleil. Ses forêts de l'ouest lui paraissait désormais si lointaines, tant géographiquement que temporellement. Il n'était pas devenu marin, finalement. Ca faisait quatre ans qu'il avait lâché son ancien groupe de mercenaires, avec qui il avait fait plus de la moitié de sa vie. Et seulement quelques mois qu'il avait définitivement abandonner le mercenariat. Malgré ses paroles de l'époque, il avait bien retenter avec d'autres groupes, optimiste, mais avait lâché à chaque fois qu'il constatait que c'était pareil partout.

Alors il avait fini par décider de partir loin, dans les îles, et laisser définitivement le passé sur le continent. Il ignorait ce que lui réservait cette nouvelle aventure, mais il la sentait bien. Sa bourse s'était amoindrit, mais était encore suffisante pour faire affaire, quoiqu'il décide. Il savait cependant après ce voyage que bien que peu sujet au mal de mer, devenir capitaine d'un navire ne l'intéressait pas du tout.

Il traversa le port et se marcha à travers la ville, errant au fil des heures, avant de s'arrêter dans une auberge. Et ici, bien au chaud tandis qu'il observait l'homme travailler, accueillant ses clients et se montrant serviable envers eux, il fini par avoir une étincelle. Et après tout, pourquoi pas?

[Année 1244, quelques mois après s'être établit à Haute-Lune.]

Il était tard dans la nuit, il avait demandé à ceux qui fréquentaient la taverne de rentrer chez eux, et ceux qui dormaient sur place de monter dans leur chambre. Occupé à nettoyer la salle avant de se coucher, particulièrement soigneux avec son établissement encore récent, il salua en levant une main et avec un sourire la serveuse qu'il avait embauché la semaine dernière. Elle était aimable avec les clients et très efficace au travail. Globalement, il était plutôt satisfait de sa vie à l'heure actuelle.

Jetant un regard à l'épée bâtarde qui trônait au dessus du comptoir, il reconnaissait que le danger et l'action lui manquait parfois. Souvent. Mais après tout, ne devenait-on pas accroc à l'adrénaline procuré par une vie comme celle qu'il avait mené? Les combats, les sièges ... Les famines et la mort. Nan, décidément, il était bien ici.

Intrigué, il entendit un cri en dehors de sa taverne, proche, qui le fit sortir de ses pensées. Il décida de sortir voir ce qui pouvait bien se passer. Il vit alors que sa serveuse était prise à parti par trois malandrins, l'entourant. Alors une étincelle de fureur qu'il n'avait plus eu depuis un peu plus d'un an apparu au fond de ses yeux. Il s'approcha doucement du groupe, d'une démarche lourde et lente.

- " J'peux vous aider?"

- " Nan, casse-toi le tavernier, rentre dans ton bouge."

La serveuse se tourna vers lui, le visage implorant. Mais il n'avait de toute façon aucune intention de la laisser affronter les hommes seuls. Sans plus de palabres, il attrapa la tête de l'homme le plus proche de lui entre ses mains et la propulsa contre un mur de pierre. L'homme s'effondra instantanément et les deux autres regardèrent Merven d'un air méfiant, et peu rassuré quand à la suite des événements. Ils étaient encore jeunes et visiblement pas habitués à rencontrer de la résistance. Le blond consenti à les laisser récupérer leur camarade évanouit, n'ayant pas réellement envie de poursuivre les hostilités. Une fois qu'il était certain que le groupe ne reviendrait pas, il accompagna la femme sur une partie de la route, puis la laissa finir seule lorsqu'elle se senti de nouveau en confiance. Alors il rentra chez lui.
Et dans son lit il ne pu s'empêcher de se dire : Bon sang, même ici? Décidément ... Enfin.



Compétences

■ Arme Blanche (Epée bâtarde main droite)  - Niveau 3
■ Arme Blanche (Dague main gauche)  - Niveau 2
■ Bagarre - Niveau 2
■ Artisanat (Aubergiste) - Niveau 2
■ Sport (Athlétisme) - Niveau 2
■ Administration (Gestion d'un petit commerce) - Niveau 1
■ Etiquette - Niveau 1
Derrière l'écran

■ Etes-vous majeur ? - Ouaip.
■ Avez-vous lu le règlement - Validé par le Ménestrel
■ Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? - J'ai navigué un moment sur la mer Internet.
■ Une suggestions ? - Non, rien de spécial Smile
■ Ce personage est-il un DC, et si oui de qui ? - Non !




Dernière édition par Merven Kern le Dim 12 Nov - 6:10, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire


Messages : 73
Date d'inscription : 29/10/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Sam 11 Nov - 5:52

Bienvenue à toi et bon courage pour finir ta fiche Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
En ligne Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse


Messages : 28
Date d'inscription : 14/10/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Sam 11 Nov - 7:10

Bienvenue et bon courage !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duc


Messages : 1948
Date d'inscription : 25/04/2013
Localisation : Isédra

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Sam 11 Nov - 8:16

Oh un aubergiste !  Mais quel bonne idée ! 
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soldat


Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Sam 11 Nov - 12:51

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche, ta validation et tout ça Very Happy

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 9
Date d'inscription : 10/11/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Dim 12 Nov - 2:40

Merci à vous tous pour l'accueil !

Je pense avoir terminé ma fiche de présentation, p'tet quelques modifications mineures. J'ai fais suivant ce que j'ai pu comprendre des annexes, si y'a des événements / lieux qui correspondent pas je modifierais ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron


Messages : 442
Date d'inscription : 25/08/2017
Localisation : Baronnie de Haute-Lune

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Dim 12 Nov - 13:45

Coucou à toi et bienvenue Smile

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 48
Date d'inscription : 13/03/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Dim 12 Nov - 14:15

Bonjour Merven et bienvenue à toi sur Eurate.

Voici une fiche intéressante.
J'ai juste deux petites remarques assez légères à faire sinon ce n'est pas drôle ^^
Tout d'abord tu n'es pas obligé de préciser "petit" commerce dans la compétence administration (si ton commerce devient plus gros tu sauras toujours le gérer x))

Ensuite tu ne présente pas vraiment comment Merven a perçu/agit lors des évènements que sont la guerre contre Durdinis mais également la peste actuellement en cours (pour laquelle plusieurs mesures ont été prises à Haute-Lune) donc voilà. Peut-être donc approfondir un peu cette partie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conseiller


Messages : 1253
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Principauté de Namarre

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Dim 12 Nov - 18:37

Un perso bien travaillé, une fiche bien écrite, et en plus c'est un citoyen ! Que demander de plus ?

Bienvenu !

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 726
Date d'inscription : 23/06/2016

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   Dim 12 Nov - 20:10

Félicitations !
Te voila validé, tu peux dès à présent :

■ Te créer un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
■ Faire une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
■ Chercher un nouveau seigneur dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
■ Poster un sujet dans les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
■ Débuter l'une des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
■ De plus, tu peux demander un sous-forum, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

N'hésites pas à passer sur le Discord (onglet ouvrir à gauche de l'écran) entre deux RP pour discuter avec les autres joueurs.

N'oublie pas de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour nous aider à promouvoir le forum en échange de récompenses et surtout, amuse toi bien !
Le petit mot de Chroniqueur
Choisir un citoyen nous fait plaisir, nous manquons de gens du peuple !  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Merven Kern   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merven Kern
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende de Kern
» Force armée d'intervention d'Haiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Outils de modération
 
Sauter vers: